Loi du 6 août 1942 : après son café au lait et sa tartine, Pétain réprima l’homosexualité

La loi du 6 août 1942, venue des années 1930, finalisée par le régime de Vichy, a pénalisé les relations homosexuelles en France pendant quarante ans et n’a été abrogée qu’en 1982. Sur la base des travaux d’historien·ne·s et de coupures de presse de l’époque, Denis Quinqueton reconstitue le parcours alambiqué d’un texte homophobe qui n’a été voté par aucun parlement et qui a entraîné l’arrestation et la condamnation d’environ 10 000 homosexuel·le·s en France.

Table des matières

L’histoire à tâtons
Le procès du « dévoyé Roger Neuville » et des « mœurs suspectes » de Maurice Rabouin
Les années 1920 et 1930 : l’homosexualité masculine et féminine en liberté très surveillée
Le rapport Médan et les décrets-lois Dalladier
La défaite
La loi du 6 août 1942
Et après ?
Pour conclure
Bibliographie

L’auteur :
Denis Quinqueton est un des artisans du Pacs. Militant pour le mariage pour tous et pour l’égalité des droits des personnes LGBTI+, il a été président d’HES de 2012 à 2018 et est aujourd’hui co-directeur de l’Observatoire LGBTI+ de la FondationJean-Jaurès. Il est l’auteur de M comme Mariage pour tous, abécédaire de l’égalité (Fondation Jean-Jaurès, 2014), de Réunion privée chez le citoyen Nadaud (L’Ire desmarges, 2016) et co-auteur, avec Patrick Bloche et Jean-Pierre Michel, de L’Incroyable Histoire du Pacs (Éditions Kéro, 2019).


Du même auteur

Sur le même thème