L’économie géorgienne : menaces au présent, poids du passé, incertitudes pour l’avenir

8 septembre 2008 : un mois après le début des hostilités avec leur puissant voisin du nord, les Géorgiens retiennent leur souffle. Des émissaires de l’Union européenne se rendent à Moscou, réunis autour de Nicolas Sarkozy, président en exercice.

Objet de cette mission : rencontrer les autorités russes et négocier le retrait de leurs troupes du territoire géorgien. Les membres de l’UE ont voté unanimement le soutien à ce petit pays de 4,5 millions d’habitants situé aux portes de l’Union.
Une unanimité qui n’était pas acquise d’avance, tant les trajectoires des Vingt-sept sont diverses, tant leurs expériences respectives et leurs intérêts immédiats les font pencher tantôt vers la prudence, tantôt vers l’esprit de revanche envers Moscou.

Des mêmes auteurs

Sur le même thème