États généraux de la République

La Fondation participe à la quatrième édition des Etats généraux de la République qui se tiennent, sous l’égide de Libération et de la mairie de Grenoble, à la Maison de la Culture de Grenoble.

Cette manifestation permet à de nombreuses associations, fondations, think tanks ou centres de recherche de mettre sur pied des tables rondes ouvertes au public. La Fondation Jean-Jaurès organise quant à elle trois ateliers, à son initiative ou en collaboration avec d’autres structures. Vendredi 1er février 2013 :-11h30-13h : « Quelles perspectives pour les jeunes des zones urbaines sensibles en Europe ? » En partenariat avec l’Institut MontaigneIntervenants : François Lamy, ministre délégué chargé de la VilleRushanara Ali, députée britannique Mariam Cissé, conseillère municipale déléguée à la politique de réussite éducative et aux jeunes talents de Clichy-sous-BoisModérateur : Gilles Kepel, politologue- “Donner aux jeunes des ZUS les mêmes opportunités de réussite”,Rushanara Ali-14h30-16h : « Décrochage scolaire : à quoi se raccrocher ? » En partenariat avec la Fondation CopernicIntervenants : George Pau-Langevin, ministre déléguée chargée de la Réussite éducativeMarie-Cécile Bloch, enseignante, cofondatrice du CLEPTDeux jeunes décrochésModérateur : Philippe Douroux, Libération – “Le raccrochage c’est long, fragile, mais possible”,Marie-Cécile Bloch (Libération, 28 janvier 2013)- “Décrochage scolaire : à quoi se raccrocher ?”,George Pau-Langevin (Libération, 29 janvier 2013) Samedi 2 février 2013 :10h-11h30 : « Quelle école idéale en Europe ? » En partenariat avec la Fondation CopernicIntervenants : Bruno Julliard, adjoint au maire de ParisFrançois Dubet, sociologuePhilippe Sultan, Fondation CopernicModératrice : Alexandra Schwartzbrod, Libération– “Redonner corps au projet éducatif”,Bruno Julliard– “Quelle école idéale en Europe ?”,Philippe Sultan– “Peut-on refaire l’école ?”,François Dubet (Libération, 27 janvier 2013)Inscriptions et programme complet

Des mêmes auteurs

Sur le même thème