Unité doctrinale du socialisme, un manuscrit inédit de Jaurès (1891)

Stéphanie Roza et Gilles Candar mettent en lumière et décryptent un texte inédit de Jean Jaurès conservé par la Fondation, intitulé “Chapitre 2 Unité doctrinale du socialisme”. Ce manuscrit semble constituer une suite du « manuscrit de 1891 » conservé dans la famille de Charles Bellet et publié pour la première fois sous le titre La Question sociale, l’injustice du capitalisme et la révolution religieuse dans le tome 2 des Œuvres de Jean Jaurès, Le Passage au socialisme, édité par Madeleine Rebérioux et Gilles Candar (Paris, Fayard, 2011). Ce manuscrit est désormais consultable en ligne.

Présentation

Été 1891 : Jaurès a achevé la préparation de ses thèses, pour lesquelles il a reçu autorisation de publication et qui, selon l’usage de l’époque, vont être éditées à l’automne, avant soutenance en février 1892. Il est alors en poste à l’université de Toulouse et un très actif maire adjoint à l’Instruction publique de la ville, préparant les moyens matériels et moraux pour la mise en place d’une université régionale. Il est aussi en réflexion intense sur son orientation intellectuelle et politique. Il en entretient régulièrement les lecteurs de La Dépêche, le « quotidien de la démocratie » en plein essor régional. Dans le calme de Bessoulet, la demeure familiale de Villefranche-d’Albigeois où il passe ses vacances en compagnie de sa femme et de leur petite fille Madeleine, née en septembre 1889, il écrit, pour lui et très certainement en vue d’une publication en revue, de longs développements sur ce qu’on peut appeler son « passage au socialisme ». De premiers manuscrits retrouvés en 1959 et 1985 ont fait largement débat lors de leurs publications, tant sur le fond (rapports entre religion et politique) que sur la forme (datation et destination du texte) : La Question religieuse et le Socialisme aux éditions de Minuit en 1959 par Michel Launay ; La Question sociale, l’injustice du capitalisme et la question religieuse dans le tome 2 des Œuvres de Jean Jaurès en 2011 qui reprend le précédent avec une suite importante et dont l’édition a été établie par Madeleine Rebérioux et Gilles Candar, avec une version légèrement différente, « le manuscrit Charles Bellet », publiée sur le site de la

Sur le même thème