Indispensables mais invisibles ? Reconnaître les travailleurs en première ligne

Les travailleurs modestes – du livreur à la caissière en passant par le chauffeur… – sont, avec les soignants, ceux qui risquent leur vie pour faire tourner les services essentiels pendant une pandémie. Mais que faire demain pour que la soudaine visibilité dont ils ont bénéficié dépasse les seuls applaudissements tous les soirs à 20 heures ? Quelle politique conduire afin que leur engagement d’hier ne se transforme pas, demain, en une légitime colère ? Denis Maillard livre ses propositions.

Table des matières

Introduction. Quand cessent les applaudissements

  1. Une classe de services
  2. Le back-office, révélateur de la nature de la société moderne
  3. Unité sociale, diversité culturelle
  4. Défaire les contraintes qui pèsent sur le back-office
  5. Pour une politique du back-office

Conclusion. Vers l’émancipation collective ?

L’auteur : 
Philosophe politique de formation, Denis Maillard est le fondateur d’un cabinet de conseil en relations sociales.

Sur le même thème