Pour Henri

Henri Weber nous a quittés le 26 avril 2020. Gilles Finchelstein revient sur son parcours et sa proximité avec la Fondation.

Henri Weber est mort et nous sommes nombreux à être infiniment tristes.

Henri était un politique et un intellectuel et les deux étaient chez lui intimement liés. C’est pourquoi Henri avait trouvé à la Fondation Jean-Jaurès un lieu d’engagement. Il en avait été administrateur et trésorier ; il en était un auteur prolixe, un intervenant régulier, un auditeur fidèle, si souvent présent des petits-déjeuners du matin jusqu’aux débats du soir – quitte, comme récemment, à traverser Paris sur sa vespa sous la pluie battante pour rejoindre la Cité Malesherbes.

Henri était un vrai social-démocrate, toujours attentif aux moyens et pas seulement aux fins – et c’est pourquoi il était en train de travailler à la réinvention des structures partisanes.

Henri, c’était l’intelligence, subtile, curieuse, vive.

Henri, c’était la vie, une vie comme un roman et une vie de tous les instants.

Henri, c’était le charme, une voix, un œil, une allure, un rire.

Henri était un ami.

 

Retrouvez quelques-unes de ses dernières interventions pour la Fondation :

Et ses publications :

 

 

 

Crédits: MPG / FJJHenri Weber, avec Claude Bartolone, au congrès extraordinaire du Parti socialiste pour l’investiture de Lionel Jospin comme candidat du Parti socialiste pour l’élection présidentielle de 1995 (février 1995)
Crédits: Coll. Fondation Jean-JaurèsAffiche pour les élections européennes de 2004
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, à l’entrée de la conférence “La démocratie face au terrorisme”, le 8 septembre 2016 salle Wagram (Paris)
Crédits: Mathieu Delmestre / Solfé communicationHenri Weber, avec Anne Muxel et Gilles Finchelstein, lors de la conférence « Les pièges de la démocratie » organisée le 8 octobre 2016 dans le cadre des universités de l’engagement du Parti socialiste, à Lyon
Crédits: Mathieu Delmestre / Solfé communicationHenri Weber, avec Cécile Muschotti et Jean Viard, lors de la conférence « La France dans le monde qui vient » organisée le 16 octobre 2016 dans le cadre des universités de l’engagement du Parti socialiste, à Marseille
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, avec Daniel Cohen, lors du séminaire Think Tank Tandem le 1er avril 2017 à l’Abbaye des Vaux-de-Cernay
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, avec Pascal Lamy et Gilles Finchelstein, lors d’un petit-déjeuner de travail à la Fondation Jean-Jaurès, le 5 décembre 2017
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, avec Gilles Finchelstein, lors du débat “Une jeunesse rebelle” du 16 mai 2018 à la Fondation Jean-Jaurès
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, avec Gilles Finchelstein, lors du débat “Une jeunesse rebelle” du 16 mai 2018 à la Fondation Jean-Jaurès
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber, avec Hubert Védrine, lors d’un petit-déjeuner de travail à la Fondation Jean-Jaurès, le 21 février 2019
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber lors du débat “Où est passée la gauche héritière du trotskisme ?” du 24 avril 2019 à la Fondation Jean-Jaurès
Crédits: Fondation Jean-JaurèsHenri Weber avec Jérémie Peltier et Laurent-David Samama lors du débat “Où est passée la gauche héritière du trotskisme ?” du 24 avril 2019 à la Fondation Jean-Jaurès

Du même auteur

Sur le même thème