La guerre des gauches n’aura pas lieu

La division de la gauche a été tenue responsable des trois défaites successives à l’élection présidentielle. Elle s’incarnerait dans des enjeux de leaderships, de partis ou de projets, mais également dans la diversité idéologique des « peuples de gauche » et dans la difficulté de leur rapprochement.

A partir d’enquêtes approfondies, François Miquet-Marty développe la thèse selon laquelle les France de gauche seraient de plus en plus conciliables. A ses yeux, l’union de la gauche en vue de 2012 est possible – la guerre idéologique des gauches n’aura pas lieu.

Ils en parlent

  • Le Monde (21 août 2010) : “La gauche antisystème et écologiste » s’enracine dans le paysage électoral” par Olivier Schmitt
  • Marianne 2 (29 août 2010) :“Vers l’unité des cinq gauches ?” par Jean-Philippe Huelin
  • Le journal du dimanche (22 août 2010) : “Je doute que ça tienne jusqu’en 2012″ par Camille Neveu

Du même auteur

Sur le même thème