Chroniques américaines : les élections présidentielles vues de Washington

87% des Français souhaitaient l’élection de John Kerry à la Présidence des Etats-Unis d’Amérique. Pourtant s’il est élu, Kerry ne sera certainement pas la pilule magique qui rendra aux Français l’Amérique qu’ils aiment : celle qui porte de fardeau de la sécurité globale tout en se pliant de façon exemplaire aux diligences d’un multilatéralisme exigeant et “réformé”.

Celle qui ratifierait d’un trait de plume Kyoto, la Cour Pénale Internationale et Ottawa, qui accepterait sans ciller nos quotas audiovisuels et notre “diversité culturelle”, tout en buvant un verre de Chateauneuf-du-Pape à notre santé ; celle de Woody Allen et de “Sex & the City”. Certes, John Kerry parle le français. “He looks French” disent pour le discréditer les commentateurs de “Fox News”. Mais il faut faire attention aux lendemains qui déchantent, une fois que sera tombé le rideau de “Jean-François Kerry et le grand méchant Bush”, cette comédie de boulevard que l’on nous passe chaque soir sur nos petits écrans. Kerry apportera nécessairement un autre style à la Maison Blanche. Pour le reste, il faut être prudent… Franz Lauer, l’auteur de ces chroniques, était en poste à l’ambassade de France aux Etats-Unis durant cette campagne électorale.

Des mêmes auteurs

Sur le même thème