Redonner une voix aux ouvriers

Le 27 décembre 1974 une explosion à Liévin tue au fond de la mine 42 hommes. Sorj Chalandon, qui était jeune journaliste à l’époque, publie en 2017 un roman dans lequel il inscrit le drame personnel de son héros dans ce drame collectif, et redonne avec une grande humanité une voix aux mineurs du Nord. Quelle mémoire reste-t-il aujourd’hui de ce monde ouvrier ?

Gilles Finchelstein, directeur général de la Fondation Jean-Jaurès, a dialogué avec Sorj Chalandon, journaliste, écrivain, à l’occasion de la parution de son roman Le jour d’avant (Grasset, août 2017), et avec Marion Fontaine, historienne, spécialiste du monde ouvrier, auteure de Fin d’un monde ouvrier. Liévin 74 (Éditions de l’EHESS, 2014).

 

Sur le même thème